Bientôt une écotaxe en Corse pour les camping-cars ?

 
Une écotaxe en Corse

En 2015, 28 000 camping-cars ont emprunté le ferry pour débarquer en Corse. Un chiffre qui prouve l’attrait touristique de l’île de Beauté mais qui n’est pas au goût des habitants. En effet, parmi ces camping-caristes, environ 20 à 30 % d’entre eux pratiquent le bivouac « sauvage » pourtant interdit sur le territoire corse.

En réaction à ce constat, l’agence de tourisme de Corse (ATC), a présenté un rapport devant l’Assemblé corse, défendu par sa présidente Marie-Antoinette Maupertuis et soutenu par le directeur général Daniel Chavarin. Cela dans le but de réguler l’affluence des camping-cars sur l’île qui selon le rapport, entraîne :

« - Des impacts sur les écosystèmes fragiles plus particulièrement lorsqu’il s’agit de camping sauvage sur certains « spots » ou sites fragiles,

- De l’inadaptation de ce type de véhicules à la configuration et au relief de l’île, occasionnant régulièrement encombrements et conflits d’usage ;

- De la faiblesse structurelle des équipements susceptibles de recevoir dans des conditions adaptées ce mode de tourisme hors des structures d’hôtellerie de plein air ».

Face à cela, l’ATC a proposé différentes solutions dont le carnet à souches d’amendes ou encore l’écotaxe remboursable. C’est cette SOLUTION qui retient particulièrement l’attention de l’Assemblé corse, dont le vote a approuvé le 28 juillet dernier, le rapport à l’unanimité (à 2 abstentions près).

Une écotaxe pour encourager "les comportements vertueux"

Ainsi, « les camping-caristes achèteraient, en ligne, une vignette dont le montant correspondrait à l’écotaxe. Cette vignette, pourvue d’un code barre, serait appliquée sur le pare-brise des véhicules et, par un dispositif de lecture optique, serait enregistrée dans les campings. Si les camping-caristes se comportent de manière vertueuse, ils seraient remboursés du montant de l’écotaxe à leur départ de Corse », explique Marie-Antoinette Maupertuis au média Corsenetinfos.corsica.

Elle ajoute que « son montant doit être assez élevé et correspondre à un certain nombre de nuitées pour obliger les camping-caristes à ne plus stationner n’importe où, s’ils veulent le récupérer ».

Cette écotaxe pourrait être adopté à l’automne par l’Assemblée corse et être mise en place dès la saison touristique 2018. Une mesure qui se défend d’être punitive, à en croire le rapport déclarant que « l’objectif est d’inciter les campings caristes à aller vers les structures dotées d’équipements spécifiques, infrastructures d’accueil publiques ou privées ».

Publié le
02/08/2017
Auteur

NOUS VOUS RECOMMANDONS

Les dernières annonces camping-car

  • MC LOUIS  / MC2  / 73 G

    MC LOUIS MC2 – 73 G Profilé avec lit de pavillon et lits jumeaux. Le tout à un prix très compétitif Garantie 24 mois Camping-car neuf collection... Lire plus

    46285 € / 1 km / 2013

  • FLEURETTE  / FLORIUM  / MAYFLOWER 73 LMS

    FLEURETTE FLORIUM MAYFLOWER 73 LMS Profilé haut de gamme avec lit central, cuisine en L, grand salon panoramique et lit de pavillon électrique Garantie... Lire plus

    63000 € / 1 km / 2013

  • HYMER  / TRAMP CL  / 698

    HYMER TRAMP T 698 CL Très beau profilé lit central avec lit de pavillon Garantie 24 mois Camping-car neuf collection 2013 Longueur : 7.49... Lire plus

    61288 € / 1 km / 2013

Toutes les annonces camping-car