Hobby Optima Van 65 GF : le test en conditions extrêmes en Norvège sous -15°C !

Il y a tout juste un an, notre journaliste prenait l'avion, direction Tromso, en Norvège pour tester l'isolation du Hobby Optima Van 65GF. En cette fin février, nous vous offrons le privilège de découvrir cet essai jusqu'ici uniquement disponible sur notre version papier.

  • © Camping-Car Magazine
  • © Camping-Car Magazine
  • © Camping-Car Magazine
  • Tous les camping-cars sont équipés de pneus cloutés. Une monte obligatoire en Norvège. © Camping-Car Magazine
  • © Hobby
  • Notre véhicule d'essai était un profilé Optima Van 65 GF muni d'un lit transversal sur garage © Hobby
© Camping-Car Magazine
© Camping-Car Magazine
© Camping-Car Magazine
Tous les camping-cars sont équipés de pneus cloutés. Une monte obligatoire en Norvège. © Camping-Car Magazine
© Hobby
Notre véhicule d'essai était un profilé Optima Van 65 GF muni d'un lit transversal sur garage © Hobby

Il est à peine 16 heures en ce début de février, quand l’avion en provenance d’Oslo se pose sur le tarmac cerné de neige de l’aéroport de Tromsø. La nuit vient de tomber. Le commandant de bord annonce, avec une pointe d’amusement dans la voix, que la température extérieure est de –5 °C. Le groupe de journalistes européens de la presse camping-car ne peut plus reculer. Nous avons tous répondu favorablement à l’invitation de Hobby pour tester, dans des conditions extrêmes, l’isolation des nouveaux profilés ­compacts Optima Van et des fourgons aménagés Vantana Ontour. De l’aéroport, le bus nous entraîne vers le camping caravaneige de Tromsø où nous attendent huit camping-cars aux toits déjà bien recouverts de neige et de glace. La nuit est dense et le ciel clair fait rayonner le froid polaire qui s’installe doucement sur le site. Le thermomètre affiche –10 °C et chacun s’interroge. Avons-nous eu bien raison d’accepter de dormir dans un camping-­car, par des températures si basses ? Nos doutes vont très rapidement s’estomper. La gangue de glace qui tombe de la ventouse du combiné du profilé Optima Van Ontour qui nous a été attribué démontre que le chauffage fonctionne à plein. Nous le constatons dès notre montée à bord. Le ronronnement de la soufflerie du Truma nous rassure. Un coup d’œil sur notre thermomètre de poche qui affiche… +21,3 °C.

>> A découvrir également en vidéo ici

Nous pouvons nous endormir sereinement, en profitant du confort du lit transversal. C’était oublié qu’une bouteille de gaz s’épuise rapidement, surtout quand les températures extérieures sont au plus bas ! Et c’est bien connu, la panne de gaz intervient presque toujours en plein milieu de la nuit. Réveillés par le froid et le silence du Truma qui ne fonctionne plus, nous voilà contraints de changer la bonbonne de propane au moment où tout le monde dort. L’opération est heureusement rapide. Grâce au tiroir coulissant du coffre à gaz, le changement se fait en un tournemain. Le chauffage se remet en route immédiatement. Sans le vouloir vraiment, nous sommes en train de faire passer le test de certification “Classe III” à notre véhicule (la certification “Classe III” se déroule dans les ateliers suédois d’Alde. Le test consiste à faire plonger la température intérieure du camping-­car à –15 °C et de la remonter à +20 °C en 4 heures maximum). Hobby souhaitait que l’on constate la qualité de l’isolation de leurs véhicules, nous réalisons le test grandeur nature. En absence de gaz, l’habitacle fut plongé dans une ambiance de chambre froide. Sitôt le chauffage rétablit, l’intérieur s’est rapidement “réchauffé”. En moins d’une heure, nous étions revenus à une température raisonnable.

Par près de -12°C, la glace reste accrochée à la carrosserie
Par près de -12°C, la glace reste accrochée à la carrosserie© Camping-Car Magazine

La journée pouvait démarrer sereinement. C’est à bord d’une cellule chaude que nous avons pu prendre la route de notre circuit pour découvrir les merveilleux paysages enneigés du nord de la Norvège, là où les vents solaires rencontrent ­l’atmosphère terrestre donnant lieu au fantastique phénomène des aurores boréales.

 

 

 

Nous vous recommandons

Actualités

Vos commentaires