Maintenon, le chaleureux

A une trentaine de kilomètres de Chartres, le château de Maintenon est un endroit à ne manquer sous aucun prétexte. S’il est surtout connu pour avoir accueilli un moment Madame de Maintenon, seconde épouse de Louis XIV, il recèle bien d’autres trésors. Le tout dans une ambiance unique…

 

On s’y sent bien, à Maintenon. Ses rues qui s’entrelacent, son église toute mignonne ou encore son cadre, bucolique et apaisant, font de cette petite ville d’Eure-et-Loir un parfait lieu de villégiature, loin de tout le capharnaüm de certains centres urbains. Cette sensation de bien-être colle d’ailleurs parfaitement au monument le plus important et le plus connu de la cité : le château, situé en plein centre-bourg.

Ses dimensions, depuis l’extérieur, se révèlent impressionnantes, avec son entrée principale magistrale, où l’on devine les emplacements de deux anciens ponts-levis, vestiges du passé médiéval de l’édifice. L’intérieur est, quant à lui, incroyablement chaleureux. Maintenon, en effet, n’est pas un château comme les autres. Loin d’être austère, il est vivant et accueillant. On aurait presque envie de s’installer tranquillement sur un fauteuil pour boire un thé, discutant avec quelques amis sur les actualités du moment. Comment expliquer cette sensation ? Sans doute par la taille des pièces de l’édifice. Par rapport à d’autres châteaux, elles sont plus modestes. Les appartements de Françoise d’Aubigné en sont l’exemple le plus parlant, à l’image de sa chambre, parfaitement agencée, sans être démesurée. La marquise de Maintenon, gouvernante des enfants naturels que Louis XIV eut avec Madame de Montespan, avant de devenir elle-même la favorite du Roi-Soleil, a profondément marqué les lieux de son empreinte. De nature frileuse, c’est elle qui a donné cette caractéristique au château, en réduisant les volumes intérieurs pour chauffer plus facilement cette grande demeure. Plusieurs murs ont également été tapissés de cuir afin de les isoler.

 

Le romantisme de l’aqueduc

Ces panneaux muraux, dits de Cordoue, datent du XVIIe siècle. Décorés avec des feuilles d’argent, de cuivre ou d’or, ils ont été classés aux “Monuments Historiques” en 1944. On peut en voir dans la salle à manger, là même où le superbe buffet expose de la vaisselle en métal argenté ciselé, frappée des armes de la famille de Noailles. En plus du salon du roi, du passage des boiseries, du grand salon, des bibliothèques ou du salon aux papiers peints chinois (absolument splendides), la galerie des portraits est un autre endroit important du château. Directement inspirée de celles des châteaux de Versailles et d’Eu, elle est entièrement dédiée à l’histoire des familles de Noailles-Mortemart. On y retrouve des tableaux mêlant des portraits authentiques, copiés ou imaginés des grands hommes de la lignée et d’impressionnantes scènes de combats. Au fond de cette galerie, on découvre enfin l’épitaphe de Madame de Maintenon. La magie du lieu ne s’arrête pas là. Dans la cour d’honneur, au pied de l’ancien donjon en grès, des tours en briques rouges et du logis, se dévoilent les jardins à la française. Ils ont été conçus en 1676 par André Le Nôtre, jardinier personnel de Louis XIV, à la période où il travaillait aussi sur l’élaboration des jardins de Versailles. L’aqueduc – que l’on aperçoit de presque partout depuis le château et qui dessine magnifiquement le paysage – devait à l’origine alimenter le fastueux ensemble des jeux d’eau du château de Versailles. Cet ouvrage d’art, dont Vauban avait la charge, avait pour objectif de détourner l’Eure. Le projet a finalement avorté, mais la partie construite du pont, visible à Maintenon, apporte sa touche de romantisme au domaine !

STATIONNEMENT

  • Un parking mixte, en bordure d’un petit parc, est situé à seulement quelques minutes de marche de l’entrée du château, idéal pour stationner le temps de la visite. Attention, selon les jours et la saison, les places peuvent être rapidement occupées.
  • À Chartres, le camping, repris depuis peu par l’office de tourisme, dispose d’une centaine d’emplacements dans un cadre préservé et bucolique, à proximité immédiate de l’Eure. La nuitée est affichée à 21,52 € pour deux personnes avec électricité ou 17,42 € pour deux personnes sans branchement électrique. Les services sont accessibles à l’entrée du site et gratuits pour les résidents du camping. Une petite épicerie fine permet de goûter aux produits du terroir.
  • À Nogent-le-Roi : une aire de camping-cars d’une capacité d’accueil de quatre véhicules. Sur un parking parfaitement bitumé, vous aurez la possibilité d’effectuer vos opérations de vidanges, tout en ayant accès à l’eau et à l’électricité. Services et stationnement sont gratuits. Stationnement limité à 72 heures.
  •  

Nous vous recommandons

Actualités

Vos commentaires