Professeur Truck, soutien scolaire en camping-car

En Normandie, des élèves étudient dans une salle de classe mobile, dénommée “Professeur Truck”. Un concept inédit d’école à domicile, ou plutôt à bord d’un camping-­car, qui a trouvé son public en zone rurale.

Audrey est enseignante depuis 2017. Après un passage à l’Education nationale, elle se tourne très vite vers les cours particuliers avec l’envie « d’aider les élèves en difficulté ». Car « lorsqu’on a 35 élèves dans une classe, on n’a pas le temps de s’arrêter pour les 10 élèves qui en ont besoin. » Alors pour étouffer cette « sensation de frustration », elle tourne dans les environs de Vire, en Normandie, en donnant des cours aux collégiens et lycéens de cette zone rurale. Seulement, « au fil des années, je me suis rendu compte qu’il manquait toujours quelque chose », se souvient Audrey. « Petit à petit, j’apportais de plus en plus de choses dans mon coffre », à tel point que l’enseignante finit par se dire : « Pourquoi ne pas faire comme l’escargot et venir avec ma petite maison ? »

C’est ainsi que sont nés Professeur Truck et sa salle de classe mobile. Mais avant de “faire ses tournées” sur les routes normandes, Audrey a fait du chemin. Elle avait d’abord pensé à un minibus ou un fourgon, mais la solution du camping-­car s’est vite imposé.

Son idée ? « Un véhicule économique, vintage, et facilement réaménageable, sans casquette de capucine – pour garder le côté professionnel », liste l’enseignante.

Elle opte ainsi pour un Hymer Starline BM 640, qu’elle réadapte à ses besoins avec son papa. Après plusieurs tâtonnements, Professeur Truck est prêt avec un espace de travail, où quatre élèves peuvent s’installer sur la banquette, un tableau numérique, une imprimante, une borne Wi-Fi, un panneau solaire de 470 W, tous les manuels utiles… Une véritable salle de classe !

Depuis son lancement, la salle de classe mobile n’en finit pas de rouler :

Je travaille déjà 7 jours sur 7. Je dois refuser des élèves », se désole Audrey.

Alors, pour répondre aux besoins de soutien scolaire, l’enseignante pense à franchiser son concept. Et voilà qu’arrive Pierre ! « Je n’avais pas prévu que ça aille aussi vite, confie-t-elle. Il m’a appelé en décembre. Pierre aussi sentait qu’il manquait quelque chose à sa pratique… »

On est dans la bienveillance

Le jeune homme, originaire de Marseille, avait déjà pour projet « de se lancer dans un camping-­car pour aller à la rencontre des élèves… » Et c’est en faisant des recherches sur le sujet qu’il est tombé sur Professeur Truck :

C’était le concept le plus abouti. Alors je l’ai contactée et elle m’a proposé de venir », se souvient Pierre.

Après « une journée en immersion », le jeune homme est convaincu : « J’avais déjà réfléchi à des attentes. Je m’attendais à un autre univers pour travailler, pour contourner les blocages. Et c’est exactement ce que j’ai vu. » D’après Pierre, dans cet espace, « les élèves se réinventent, tout est possible. C’est ce qui fait tout l’intérêt du truck ».

Un constat que partage Audrey :

Les enfants sont plus réceptifs, n’étant pas être dans leur environnement, sans la pression des parents. On est plus dans la bienveillance. » Ces derniers, d’ailleurs, sont ravis : « On se déplace à domicile, sans être directement chez eux. Tout le monde n’a pas forcément envie d’avoir quelqu’un chez soi le soir », rapporte la professeure.

Ce qui explique aussi pourquoi le concept de Professeur Truck cartonne ! Et avec l’arrivée du deuxième enseignant dans la région, leur zone géographique d’activité va pouvoir s’étendre : « A la rentrée, Pierre était sur le secteur de Saint-Lô », explique Audrey. Mais pour le moment, Professeur Truck reste dans les environs de Vire. Pierre a reçu son véhicule fin mai début juin, il est équipé et floqué à l’identique de celui d’Audrey, mais avec la version masculine du logo Professeur Truck. « D’ailleurs, Pierre a aussi un Hymer, donc si la marque cherche un partenariat… », plaisante l’enseignante.

En attendant, pour ce qui est de « la recherche de financement, le volet administratif, les assurances… », Audrey est maintenant “rodée”. Elle peut donc « accompagner complètement » les enseignants qui veulent également se lancer dans l’aventure du Professeur Truck. Et comme le précise la créatrice du concept : « On est mieux à plusieurs. C’est une richesse de travailler ensemble, pour échanger et progresser… »

  • Audrey

Le Professeur Truck, c’est son idée ! Après le passage du CAPES en 2017 et quelques années à l’Education nationale, Audrey choisit l’enseignement à domicile. Un métier qu’elle exerce désormais dans un camping-­car spécialement aménagé à cet effet. Le véhicule de loisirs est une découverte pour elle. Mais avant de se lancer sur la route avec le Professeur Truck, elle est partie un week-end pour s’essayer à la pratique du camping-­car.

  • Pierre

Originaire du Sud, Pierre s’aperçoit, en rejoignant l’aventure, que le climat normand lui va bien (aussi). Sensibilisé aux élèves ayant besoin d’un accompagnement dédié (dyslexie, haut potentiel, autisme…), il est passé dans différentes structures, du lycée au collège, de filières techniques, générales en technologiques. Petit, il a fait un peu de camping-­car avec ses parents, mais il compte bien « faire ses armes », avec le Professeur Truck.

 

Nous vous recommandons

Actualités

Vos commentaires